György Ligeti

CDs    livres    écouter    vidéo    DE    EN

György Ligeti : Volumina – Œuvres pour orgue. (Inclus : Musica Ricercata, 2 Etüden, Improvisationen Sprachsignale et Volumina). Wergo 67572. Dominik Susteck, Orgue
Prix de la Critique Discographique allemande (Preis der Deutschen Schallplattenkritik) 3/2013.

György Ligeti n’a laissé derrière lui que trois œuvres pour orgue : « Volumina », « Harmonies » et « Coulée » sont des jalons importants dans son parcours de compositeur. En outre, elles ont révolutionné la musique pour orgue et servi d’impulsion initiale pour une nouvelle musique d’orgue.

« Volumina » renonce entièrement aux paramètres habituels que sont la mélodie, le rythme et l’harmonie, qui structurent le temps. Le seul paramètre actif est le timbre : la musique devient ainsi objet d’une perception plus spatiale que temporelle. Le titre de « Volumina » fait référence à des espaces sonores « stationnaires » de dimensions diverses.

Les deux études « Harmonies » et « Coulée » font évoluer le motif de l’espace sonore stationnaire : « Harmonies » se manifeste en un enchaînement ininterrompu d’accords à dix voix. D’un accord à l’autre, seul un son est modifié à chaque fois. Le timbre, quant à lui, varie en revanche fréquemment à l’aide de transitions constantes imperceptibles. « Coulée » est une séquence de croches extrêmement rapide à jouer qui transcrivent des accords progressant graduellement et qui les transforment en un mouvement tremblant et vibrant : « Afin que chaque son soit à peine encore perceptible : le mouvement se fond presque en un continuum. » (Ligeti)

Dans le cycle pour piano en onze mouvements « Musica ricercata », Ligeti expérimente les possibilités qu’offre la composition avec les douze demi-tons de la gamme chromatique : il répète tout d’abord un seul ton puis le décale d’une octave, chacune des pièces se voit amplifiée d’un ton supplémentaire à chaque fois tandis que les intervalles varient d’une pièce à l’autre. Un des mouvements a été adapté pour l’orgue par Ligeti lui-même, les autres ont été arrangés par l’organiste Dominik Susteck pour son orgue.

Susteck, qui a interprété ces œuvres sur l’orgue de la Kunst-Station de l’église Sankt Peter à Cologne, présente en outre sur ce CD une œuvre de sa composition : ses improvisations pour orgue « Sprachsignale » (« Signaux vocaux »), inspirés de la pièce « Artikulation » de Ligeti.